Investir

Comment se porte le marché immobilier Suisse ?

La crise du coronavirus a définitivement affecté dans tous les secteurs de l’économie. Malgré tout, le marché de l’immobilier en Suisse s’est avéré très solide en comparaison aux pays voisins face à cette pandémie inédite. Quel est donc l’état actuel du marché immobilier suisse ?

Le marché immobilier suisse en 2021 : une valeur refuge en Europe

Le marché immobilier suisse se porte plutôt bien malgré la crise sanitaire. D’ailleurs, le marché immobilier suisse est devenu un marché refuge pour plusieurs investisseurs du vieux continent. Cela s’explique par plusieurs paramètres. Tout d’abord, les taux d’intérêt, les mesures fiscales et l’environnement réglementaire ont aidé à ce que le marché immobilier local soit toujours performant.

A lire également : L'immobilier neuf pour vivre ou investir à Rennes

Ensuite, il faut aussi préciser que les investisseurs du marché immobilier suisse ne prennent pas souvent de risques. Ils se tournent vers des valeurs sûres comme l’immobilier de bureaux ou l’immobilier résidentiel. Un effet psychologique basique vient renforcer cette habitude : le besoin de limiter les risques en période de crise. Les gens préfèrent opter pour des investissements sûrs plutôt que de prendre des risques. Or le marché immobilier de résidence suisse est réputé pour avoir un niveau de risque faible. En effet, les locataires de ce marché sont réputés pour leur bonne solvabilité.

Pour finir, notons aussi que les logements vacants augmentent et que la pression sur les loyers s’accentue, car les nouvelles constructions ne sont pas nombreuses et la croissance démographique diminue.

A lire également : Investissement immobilier : pourquoi choisir la VEFA ?

L’état du marché immobilier résidentiel suisse

Les prix de l’immobilier résidentiel ont également augmenté en 2020 en raison de la hausse de la demande et de la diminution simultanée de l’offre. Le désir d’accéder à la propriété s’est à nouveau accru à la suite de la pandémie du coronavirus. Posséder son propre logement est devenu plus important l’année dernière et l’accession à la propriété dans les périphéries urbaines devient de plus en plus attrayante en raison de l’augmentation du télétravail.

Dans toute la Suisse, l’activité de construction neuve a continué de baisser en 2020. Dans le cas des maisons, cela est principalement dû à la rareté des terrains à bâtir, qui deviennent donc de plus en plus chers. Les plus fortes hausses de prix s’observent dans les villes et les agglomérations. Si vous souhaitez vendre actuellement un bien immobilier dans un centre urbain suisse, vous devez tenir compte de tous ces détails. Il est possible de connaitre la valeur de la vente grâce à une estimation en ligne de votre bien immobilier en Suisse.

investissement appartement suisse

L’état du marché immobilier locatif suisse

Un indicateur important pour le marché du logement locatif est le taux d’inoccupation des appartements. Il a continué à augmenter jusqu’à 2,75 %. La conséquence du taux de vacance, surtout à la campagne et dans les agglomérations, est une légère baisse du niveau des loyers d’environ 2,1 %.

Il convient toutefois de nuancer le taux de vacance dans les grandes villes suisses. En effet, les taux de vacance dans les trois grandes villes suisses sont inférieurs à la moyenne nationale. Zurich a le taux de vacance le plus bas, à 0,2 %. On a ensuite Lausanne avec 0,6 %, puis Berne et Genève avec 0,7 %. Toutes les grandes villes sont donc loin de la moyenne de 2,75 %.

Immobilier en Suisse : les taux hypothécaires restent bas

Les taux hypothécaires de la Confédération helvétique restent assez bas. Au début de la crise de Covid-19, en mars 2020, les taux hypothécaires se négociaient en moyenne à 0,94 % pour les échéances à cinq ans et à 1,02 % pour les échéances à dix ans, soit les taux les plus bas depuis août 2019. Ensuite, les taux hypothécaires suisses ont augmenté en mars 2020, puis ont baissé par vagues jusqu’à la mi-novembre 2020.

À partir de là, les taux sont restés à un niveau assez bas jusqu’au début de cette année. La courbe des taux d’intérêt des hypothèques suisses à taux fixe est toujours relativement plate, mais a quelque peu augmenté depuis le début de l’année. L’écart d’alors entre les hypothèques à taux fixe d’une durée de deux et dix ans était d’environ 0,18 %. Entre temps, celui-ci a augmenté à 0,23 %.

La crise du Covid-19 n’étant pas encore terminée, l’évolution des taux hypothécaires reste également incertaine. Toutefois, une explosion des taux hypothécaires suisses est peu probable dans le contexte actuel des taux d’intérêt bas.

taux hypothécaires bas suisse

Marché immobilier suisse : des logements qui répondent à de nouvelles exigences

Les biens immobiliers évoluent au gré de la société. Parmi les tendances futures sur le marché immobilier suisse, on note l’émergence des logements équipés d’un bureau. En effet, l’épidémie de Covid-19 a démocratisé le télétravail. Ce mode de travail commence par rentrer de plus en plus dans les mœurs suisses. D’après certaines études, on assistera à une hausse significative du nombre de personnes qui opèrent en télétravail depuis leur maison dans les 5 prochaines années.

En conséquence, les travailleurs suisses sentent le besoin de disposer d’un logement qui leur permet de mieux répondre aux exigences du télétravail. Ainsi, la présence d’une pièce supplémentaire qui peut servir de bureau est plébiscitée par beaucoup de nouveaux acheteurs. Toutefois, il est vrai que les centres urbains ne disposent pas généralement d’une surface suffisante pour créer ce genre de pièce. Il faut s’éloigner des grandes agglomérations pour trouver ce genre de logement.

Grâce au télétravail, la demande en logement va s’intensifier dans ces régions. Parmi les régions susceptibles d’offrir des logements de grandes surfaces, nous avons : la région du lac de Constance, le Bas-Valais ou encore la région de la vallée du Rhin.

Par ailleurs, les gens n’ont jamais passé autant de temps chez eux. Il est de plus en plus important pour les Suisses d’avoir un bel espace de vie que ce soit en maison ou en appartement. C’est pour cela que les prix de l’immobilier vont augmenter au cours de l’année 2021. Néanmoins, la hausse des prix de l’immobilier sera plus faible que l’année précédente. Certains experts tablent sur une hausse de 1,5 % pour les maisons et de 0,3 % pour les logements en immeuble.

Article similaire

Show Buttons
Hide Buttons