Louer

Préparer son logement à la location : 5 conseils de pro

Louer un bien immobilier quand on est propriétaire-bailleur, c’est accepter de nombreuses responsabilités, des contraintes et des obligations légales : travaux de rénovation énergétique, diagnostic immobilier, contrat de bail… Voici donc 5 conseils de pro pour préparer votre logement à la location.

1. Rénovez votre bien à louer

Vous êtes propriétaire-bailleur d’un investissement locatif ? Votre argent sera tôt ou tard rentabilisé, et ce, grâce aux mensualités versées par votre locataire… Mais pour mettre toutes vos chances de votre côté, augmenter éventuellement le montant du loyer, et surtout proposer un logement décent, quelques travaux sont vivement recommandés :

A découvrir également : Comment calculer un loyer en loi Pinel ?

  • rafraîchir la peinture ;
  • réparer les trous, les joints, les pièces cassées ou détériorées ;
  • assainir la ventilation mécanique contrôlée ;
  • mettre à niveau l’installation électrique ;
  • vérifier l’étanchéité des fenêtres ;
  • changer les appareils de cuisson et de chauffage désuets et énergivores ;

En tant que bailleur, vous êtes également responsable de l’entretien de la chaudière à gaz. Comment trouver un plombier-chauffagiste pour un contrat d’entretien ? Par ici : https://www.hellowatt.fr/chaudiere/entretien-chaudiere/  

Ne négligez surtout pas ce conseil qui tombe sous le sens pour proposer un logement digne, propre et irréprochable.

A lire en complément : Location : être plus rentable avec l'immeuble de rapport

2. Réalisez un diagnostic immobilier obligatoire

La location d’un appartement ou d’une maison est soumise à un diagnostic immobilier, appelé diagnostic de performance énergétique (DPE). Il est obligatoire et doit respecter les critères de décence imposés par la loi. Mieux vaut donc effectuer des travaux de rénovation énergétique au préalable du DPE, qui est d’ailleurs à votre charge. Le document est édité tous les 10 ans maximum, par un diagnostiqueur immobilier certifié.

Le bien locatif ne doit présenter aucun risque pour la santé de ses occupants, proposer des installations aux normes (électricité, gaz), et être suffisamment isolé. Attention, les passoires thermiques (logements étiquetés F et G) seront interdites à la location d’ici 2025, comme le prévoit la nouvelle réglementation du DPE. Cette mesure vise à protéger les locataires des abus des propriétaires-bailleurs peu scrupuleux.

3. Éditez le contrat de bail de votre logement

La mise en location d’un logement implique un positionnement clair sur le type de contrat de location à mettre en place. Alors, bail vide ou location meublée ? 

Le bail vide garantit la stabilité de la location, à défaut pour 3 ans. Ce contrat touche généralement une cible de locataire plus large et laisse ainsi la possibilité aux uns et aux autres de personnaliser le logement avec leurs propres meubles… Mais attention, pour récupérer votre bien immobilier, un préavis de 6 mois sera nécessaire pour laisser le temps aux locataires de se relever et de trouver un nouveau logement.

Le bail d’une location meublée est plus flexible, notamment pour les locations saisonnières dans les zones touristiques, ou en période scolaire pour les étudiants. Ce bail peut donc proposer une période de location bien plus courte qu’à l’accoutumée.

4. Meublez votre maison ou appartement en location

appartement location

Si vous avez opté pour le deuxième type de contrat de bail, à savoir la location meublée, ce choix est une aubaine pour rentabiliser votre location.

Meubler votre logement en location vous permet en effet de dégager de plus grandes sources de revenus passifs. Le prix d’un studio meublé est généralement plus cher qu’un appartement vide, à surface, localisation et prestations égales. 

C’est en somme un excellent moyen pour augmenter le loyer, en investissant dans du mobilier à petit prix. Le “Home Staging” ou l’achat de meubles d’occasion en bon état ne vous coûteront presque rien. Tout est une question d’optimisation.

5. Estimez le montant du loyer

Avant de confier votre bien locatif à une agence immobilière qui se chargera de l’annonce, de la signature du bail et des transactions financières, estimez le montant du loyer. C’est l’étape cruciale, qui met bout à bout tous vos efforts : la rénovation, le rafraîchissement du logement, le diagnostic immobilier et éventuellement l’ameublement.

Un agent présent dans votre secteur géographique aura normalement une fine connaissance de l’état du marché immobilier à vous transmettre. Pour vous faire votre propre idée, comparez les offres en cours en analysant la surface, la qualité des biens, les commodités, etc. 

Vous pouvez enfin estimer le montant des charges et y inclure le contrat d’énergie. Ce comparateur d’énergies vous aide à faire le tri des fournisseurs d’électricité et de gaz disponibles sur le marché.

Article similaire

Show Buttons
Hide Buttons