Actu

Les femmes solos de plus en plus propriétaires

Malgré leurs craintes d’une augmentation des prix de l’immobilier, les femmes seules sont de plus en plus nombreuses à devenir propriétaires. Si leur revenus restent encore nettement inférieurs à ceux des hommes, près d’un emprunteur solo sur 2 est désormais une femme. L’achat d’une résidence principale constituant leur principal moteur.

Un emprunteur solo sur 2 est une femme

S’il est relativement aisé de choisir sa banque, ou encore la meilleure carte bancaire haut de gamme, il apparaît en revanche plus compliqué pour une femme en solo d’acheter sa propre maison.

A découvrir également : Pourquoi faire appel à des experts pour l'estimation de son appartement ?

Et pourtant, malgré les difficultés, comme la hausse des prix de l’immobilier et des salaires toujours inférieurs à ceux des hommes, les femmes sont de plus en plus nombreuses à devenir propriétaires, tout en étant seules.

Ainsi, si elles représentaient moins d’un tiers des emprunteurs solos en 2017,  les femmes voient leur part augmenter en 2021 : près d’un emprunteur solo sur 2 étant désormais une femme, comme le révèlent des chiffres récents du courtier Empruntis.

A lire également : Délégation d'ssurance emprunteur, comment ça marche ?

On constate plus particulièrement une vraie évolution concernant le désir d’immobilier des femmes seules, mais aussi dans leur passage à l’acte : « +14% en 4 ans ! », a notamment souligné Cécile Roquelaure, directrice des études et de la communication d’Empruntis.

Des propriétaires célibataires, qui empruntent pour une résidence principale

Toujours selon ce courtier, les femmes qui deviennent propriétaires en solo, sont très majoritairement célibataires, à plus de 78%, loin devant les femmes divorcées, 20 %, ou les femmes veuves, près de 2%.

Elles sont en outre présentes dans toutes les catégories d’âges, même si c’est dans la catégorie des moins de 30 ans qu’on les retrouve le plus.

Enfin, dans 87.75% des cas, les femmes empruntent pour acheter une résidence principale, dont le montant reste  toutefois inférieur à 300 000 euros. Ces dernières se tournent en outre majoritairement vers l’acquisition d’un appartement, en privilégiant des montants de travaux moins importants, même si ces derniers ne les effraient pas.

Les femmes confiantes mais prudentes concernant leurs projets immobiliers

D’après une récente étude menée par SeLoger, il ressort en outre que les femmes se montrent beaucoup plus prudentes que les hommes, concernant leur projet immobilier et plus particulièrement concernant l’avenir du secteur.

Ainsi, 38% des femmes interrogées, pensent que les prix de l’immobilier vont augmenter, tandis que seuls 29% des hommes partagent cette vision.

Également moins optimistes concernant l’évolution de leur pouvoir d’achat,  16% des femmes tablent sur une amélioration de ce dernier contre 21% des hommes.

Toutefois, malgré la crise sanitaire, l’étude révèle que les femmes restent globalement confiantes quant à leur capacité à obtenir un prêt immobilier : 65% contre 72% pour les hommes.

29 mars 2021
Show Buttons
Hide Buttons