Rénover

Rénovation énergétique : quelles alternatives aux modes de chauffage aux énergies fossiles ?

En matière de chauffage, le fioul et le gaz ont toujours fait partie des énergies les plus utilisées. Cependant, les ménages, dont les logements sont équipés d’un mode de chauffage fonctionnant à l’une de ces énergies fossiles, sont actuellement confrontés à de grandes difficultés.
Le fait est qu’avec le prix du gaz qui flambe ces six derniers mois (et qui devrait atteindre des niveaux exorbitants dans les mois à venir) et le fioul qui est amené à disparaître (les chaudières au fioul ne pourront plus être installées ni remplacées à partir du 1er juillet 2022), ces solutions sont devenues particulièrement contraignantes.

Bien sûr, il existe d’autres dispositifs auxquels les foyers peuvent recourir. La pompe à chaleur et le poêle à bois figurent parmi les options les plus prometteuses.

Lire également : Pourquoi investir dans une maison neuve ?

Chauffages au gaz et au fioul : un rapport consommation-coût particulièrement faible en 2022

En France, le chauffage représente plus de 60 % de la facture d’énergie des ménages. Il s’agit donc du premier poste de dépense que les familles doivent gérer convenablement afin de parvenir à un bon équilibre budgétaire. Actuellement, avec les moyens de chauffage aux énergies fossiles, la gestion des dépenses énergétiques est devenue particulièrement difficile pour les foyers français. Concrètement, le gaz et le fioul sont devenus des ressources contraignantes si bien que les systèmes de chauffage qui les utilisent sont devenus peu avantageux.

Le rapport consommation-coût des équipements se situe aujourd’hui à un niveau assez faible. Le coût des énergies ayant largement augmenté alors que le niveau de consommation des ménages n’a que très peu changé, le résultat est sans appel. En 2018, la facture annuelle d’un ménage pour une maison de taille moyenne avec chauffage et eau chaude sanitaire au fioul domestique était d’environ 1573 euros pour une consommation de 1800 litres de FOD par an, soit 19 260 kWh PCI (Pouvoir Calorifique Inférieur). Le montant de celle-ci devrait être de 2178 euros en 2022.

A lire en complément : Location, vente et achat, faites confiance à votre agence immobilière à Lille

Dans le cas du gaz naturel, si le prix était de 1111 euros/an pour une consommation de 13 183 kWh PCS (Pouvoir Calorifique Supérieur) en 2018, soit celle d’un appartement avec chauffage, eau chaude sanitaire et cuisson au gaz (tarif règlementé pour la classe B1, en zone tarifaire 1), le tarif devrait aujourd’hui se situer aux environs de 1960 euros pour la même consommation.

La pompe à chaleur et le poêle à bois, des alternatives avantageuses

Pour remplacer votre vieille chaudière fioul ou gaz, vous pouvez parfaitement opter pour une pompe à chaleur ou un poêle à bois. Les PAC air-eau constituent une alternative particulièrement intéressante. En plus d’être faciles à poser, les équipements disposent également d’un excellent COP/coefficient de performance (de 3 à 5, ce qui correspond à un rendement très élevé).

Bien sûr, les dispositifs peuvent être assez coûteux dans la mesure où leur prix et leurs frais d’installation sont assez élevés. Cependant, l’aspect financier ne devrait pas faire obstacle à leur acquisition et à leur installation puisque les pompes à chaleur sont éligibles aux différents dispositifs d’aide et de subvention de l’État.

Article similaire