Actu

Devenir diagnostiqueur immobilier

Il répond à plusieurs appellations (contrôleur  technique de la construction, ingénieur expert BTP, contrôleur technique du BTP, expert multirisques habitation, responsable technique diagnostic du bâtiment, technicien expert immobilier …) pouvant varier selon son domaine d’expertise (diagnostiqueur construction amiante, ingénieur contrôle technique de construction, ingénieur bâtiment contrôle technique de construction…). Voici les points importants à retenir si vous souhaitez vous lancer dans le diagnostic immobilier.

Les rôles du diagnostiqueur immobilier

De manière générale, le diagnostiqueur immobilier a pour fonction de contrôler l’état d’une maison, d’un appartement, d’un immeuble… en réalisant plusieurs visites, il devra identifier les risques et dangers potentiels sur les lieux. Il devra également vérifier si le bien suit bien les réglementations en vigueur, analyser l’état des produits (bois, sol, aération…). L’audit réalisé par l’expert servira pour les rénovations, pour évaluer la valeur vénale du bien diagnostiqué, évaluer le niveau de sécurité pour les occupants, ou pour la gestion technique de parc immobilier. Parmi les diagnostics figurent la performance énergétique (consommation électrique), la présence d’amiante et l’éventuelle exposition au plomb, vérification de la présence de termites ou d’autres parasites mettant en danger le bien, le contrôle du réseau de gaz, les risques liés à l’environnement et aux intempéries… Qu’il s’agisse d’une vérification rapide ou détaillée, le contrôleur devra réaliser plusieurs prélèvements et utiliser divers matériels et équipements (masque FFP3, endoscope, hydromètre, lunettes de protections…). En d’autres termes, le diagnostic d’un bien peut prendre plusieurs jours.

A voir aussi : Bureau d’entreprise : ne négligez pas le confort de vos salariés

Conditions de travails et risques potentiels

Le diagnostiqueur immobilier est effectivement exposé à un grand nombre de danger : travail en hauteur, exposition à des lumières artificielles… il peut aussi être exposé à des risques chimiques : gaz, amiante, plomb (notamment lié à la peinture). Pour ces diverses raisons, l’expert doit effectuer des contrôles médicaux assez régulièrement : vaccins, suivi post professionnel, visite médicale tous les deux ans… Pour ce qui est des conditions de travail, les horaires et les volumes de travail sont très variables. Les déplacements en voiture sont aussi très fréquents. Souvent le diagnostiqueur devra travailleur avec d’autres professionnels du bâtiment, les relations sociales sont donc importantes. Pour faire face aux risques, le contrôleur immobilier doit être équipé doit bien maîtriser les matériels utilisés.

Les formations pour devenir diagnostiqueur immobilier

Pour vous spécialiser dans le diagnostic immobilier, il vous faudra disposer d’un baccalauréat professionnel ou d’un brevet de technicien en bâtiment et d’expérience professionnelle. Certains postes requièrent éventuellement un bac+5 en bâtiment et travaux publics. Il vous faudra également une certification par un organisme indépendant et accrédité par le Comité français d’accréditation (COFRAC). Cette certification, se faisant en deux étapes (théorie et pratique) prouve que vous disposez des compétences requises pour effectuer des diagnostics.

Lire également : Peut-on devenir propriétaire sans apport ?

En résumé, sachez que devenir diagnostiqueur immobilier nécessite une formation et une certification. Il vous faudra être prêt à faire face aux dangers et tenir compte du volume de travail

10 septembre 2018
Show Buttons
Hide Buttons

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

Merci!