Conseils

Bail appartement et séparation : comment faire ?

Une séparation au sein du couple est souvent signe de déménagement lorsque le couple vivait dans le même logement. Vous êtes locataire et vous vous demandez comment faire pour votre bail commun suite à votre rupture ? On vous explique tout étape par étape.

Comment ça se passe pour mon bail de location ?

Un bail de location commun, sauf avis ou décision commune et contraire, devra être rompu, en toute logique, afin d’acter la séparation. Au même titre que votre situation matrimoniale change – si toutefois votre couple était officiel aux yeux de l’administration – le bail de location de votre logement commun doit être changé en fonction de vos souhaits.

A lire également : Trouver un garant : comment faire ?

Bail à deux : concubinage au sein d’un logement

Si vous êtes locataire et en couple mais simplement concubins ni mariés ni pacsés, le bail de location du logement signé par les deux personnes sans clause de solidarité peut se poursuivre. C’est le locataire qui reste dans le logement, appartement ou maison, qui sera redevable du montant des sommes dues : loyer, charges, taxes, factures.

Ceci peut se faire à condition que le concubin locataire qui décide de partir fasse part au propriétaire de sa décision de prendre congé du logement. Cette décision se fait communément par lettre recommandée avec accusé de réception. Si cette lettre n’est pas envoyée en bonne et due forme, alors le concubin locataire reste tenu de payer les sommes dues.

Lire également : Comment mettre en location son appartement ?

Bail de location  : le couple est marié ou pacsé

Dans le cas où le couple était marié ou pacsé, un contrat de bail comportant les deux noms a été établi et signé pour la location du logement. Il sera alors nécessaire d’établir et de signer avec le propriétaire bailleur un avenant au contrat de bail du logement. Éventuellement, une nouvelle durée de bail peut être décidée d’un commun accord, à partir de la date de l’avenant au contrat, signé entre le seul locataire et son propriétaire bailleur.

Quitter un logement dans le cadre d’une clause de solidarité

Vous avez signé une clause de solidarité lors de votre contrat de bail et vous décidez de quitter le logement ? Sachez que vous ne pouvez pas prétendre au remboursement par le propriétaire bailleur de la moitié du dépôt de garantie versé à votre arrivée dans le logement.

Le dépôt de garantie est considéré comme indivisible et ne sera restitué qu’en intégralité, lorsque le logement sera libéré et que le contrat de bail touchera à sa fin, avec état des lieux.

Situation complexe : vous avez donné congé à votre propriétaire bailleur, votre concubin reste dans le logement mais refuse de payer le loyer, les charges, etc. Le propriétaire bailleur, compte tenu de la clause de solidarité du bail, est en mesure de vous demander des arriérés de loyer.

En effet, la clause de solidarité stipule que chaque locataire peut être tenu responsable du paiement de l’intégralité du loyer jusqu’à ce que le contrat arrive à date d’expiration. Une action en justice peut être engagée contre le locataire et ancien concubin afin de récupérer les sommes avancées.

La solution la plus simple en cas de clause de solidarité entre chaque locataire est de signer un avenant au contrat de bail avec le propriétaire bailleur, si vous quittez de vous-même le logement.

Détail sur les couples mariés ou pacsés

Chaque membre du couple marié ou pacsé reste solidaire de toutes dettes dues (loyers, charges, etc.). Ceci a un effet jusqu’à ce que le divorce ou la dissolution du pacs soient prononcés.

Un bail de location de logement doit être résilié à deux : seul, il est impossible de résilier un contrat de location sans l’accord du conjoint.

20 février 2020
Show Buttons
Hide Buttons

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

Merci!