Immo

Estimation immobilière : l’essentiel à connaître

À l’occasion d’une vente immobilière, les parties impliquées essaient mutuellement de faire des bénéfices sur le projet. Ainsi, le propriétaire cherchera à vendre son bien à un prix élevé, quant à l’acquéreur, il essaiera d’obtenir une remise. La solution la plus simple afin que l’affaire soit profitable pour les deux parties consiste à ajuster le prix en prenant en compte la véritable valeur du bien immobilier : c’est l’estimation immobilière.

En quoi consiste l’estimation immobilière ?

L’estimation immobilière est une étape du processus de vente pendant laquelle l’acheteur et le vendeur déterminent le « juste prix » du bien immobilier mis en vente. Elle leur permet de s’entendre sur un prix qui saura les satisfaire mutuellement : l’acheteur fait une bonne affaire et le vendeur gagne une plus-value convenable. Vu les intérêts mis en jeu, l’estimation immobilière se doit d’être rigoureuse. Plusieurs critères seront pris en compte. Il s’agit entre autres de : l’accessibilité et la localisation du bien immobilier, sa sécurité, ses caractéristiques et la présence d’emplois près de sa localisation. Outre ces critères, la situation politique et économique du quartier ainsi que l’existence des infrastructures scolaires et commerciales à proximité du bien immobilier seront aussi à prendre en compte. Il existe aujourd’hui de nombreux sites comme Safari.fr qui présentent en ligne les grandes tendances des prix immobiliers en m² dans chaque ville. Ainsi, si vous envisagez d’acquérir un bien immobilier à la Rochelle ou dans le 15e arrondissement à Paris, connaître le prix du m2 à La Rochelle ou le prix du m2 à Paris 15 est tout à fait possible.

Lire également : Comment avoir un taux immobilier bas ?

Comment faire le calcul de l’estimation immobilière ?

Le calcul de l’estimation immobilière se fait en commençant par les cours moyens sur le marché de l’immobilier. Ces derniers seront utilisés comme base à laquelle sont ajoutés :

  • Les différents aspects positifs du bien : état neuf, maison récemment équipée ou rénovée, localisation dans une zone animée, etc.
  • Les aspects négatifs comme les divers dommages qui peuvent nécessiter réparations : fissures des murs, rupture de canalisation, défauts d’isolation, etc.

Il est ensuite possible d’établir un prix intermédiaire selon le mètre carré.

A voir aussi : Vendre son bien : choisir un mandat simple ou un mandat exclusif

Étape obligatoire dans le processus de vente ?

L’estimation immobilière n’est pas vraiment obligatoire dans le processus de vente immobilière. Néanmoins, c’est une étape qui facilite la vente. Il est admis par de nombreuses agences immobilières de renoms que l’estimation immobilière entraîne une accélération du processus de vente. Cette dernière peut ainsi aller jusqu’à moins de 90 jours en territoire périphérique.

Quelques règles importantes de l’estimation immobilière

L’estimation immobilière dicte diverses règles spécifiques qui énoncent que :

  • Si de grandes réparations sont à prévoir, le prix du bien immobilier peut chuter de 10 à 30 % ;
  • Les valeurs des biens immobiliers qui sont installés sur des endroits spécifiques comme la montagne, près d’un monument célèbre ou en bord de mer, sont surélevées de 5 à 20 % ;
  • Tout appartement en rez-de-chaussée est automatiquement moins cher que ceux situés en étages ;
  • Les maisons ornées de terrasses avec emplacement exposé au soleil ont parfois une valorisation de plus de 15 %.

Pour résumer, les valeurs de biens immobiliers situés dans un centre-ville ou dans une région en plein développement sont plus élevées comparées à ceux dont l’emplacement est en périphérie ou à la campagne. Atouts et défauts sont aussi pris en compte dans l’estimation immobilière. Ainsi, plus l’intérieur est fonctionnel et confortable, plus la valeur du bien sera élevée et inversement.

Article similaire