Immo

Apporteur d’affaires en immobilier : explications

Les apporteurs d’affaires en immobilier sont de plus en plus fréquents sur le marché. Ils permettent de faire le lien entre un prospect, un vendeur ou encore avec une agence immobilière. Ces professionnels sont, en règle générale, indépendants dans le secteur.

L’apporteur d’affaires en immobilier

Comme cité précédemment, l’apporteur d’affaires en immobilier est un liant entre un vendeur ou une agence immobilière et un acquéreur. Même si son rôle est très important, celui-ci ne prend pas part à la négociation. Il est souvent comparé à un commercial. Toutefois, la profession n’existe pas en elle-même. En effet, la loi Hoguet, qui règlemente la profession d’agent immobilier, ne stipule pas cette activité. Le droit est ainsi assez flou sur l’aspect de statut juridique de la fonction en elle-même.

A lire également : Comment entamer une carrière d’agent immobilier en 2021

Les missions de l’apporteur d’affaires

Une fois que l’apporteur d’affaires est entré en contact avec les deux parties, sa mission est finie. Il ne doit plus intervenir sur les aspects suivants du contrat. L’apporteur d’affaires est généralement indépendant, c’est-à-dire qu’il n’a pas de subordination d’un agent immobilier ou des parties.

Quelle est donc la différence entre cet acteur et l’agent immobilier ? La différence se fait justement par ce lien de subordination évoqué ci-dessus. Ce dernier n’est soumis à aucune hiérarchie ou autorité. De plus, il n’est pas rémunéré par les acteurs de l’immobilier, ni par les parties. Ainsi, vous vous demandez peut-être comment peut-il être rémunéré. Son activité peut faire l’objet d’une rémunération sous la forme de commission. Ce qui est différent aux yeux de la loi.

A lire aussi : En quoi consiste l'appel de loyer ?

Les diplômes requis et obtention de la carte professionnelle

Pour pouvoir être apporteur d’affaires en immobilier, il ne faut donc pas avoir de statut juridique. Toutefois, vous devez pouvoir attester d’une certaine expérience. Il faut donc avoir une formation dans le domaine de l’immobilier comme un BTS ou une licence. Si ce n’est pas le cas, il peut être possible d’avoir juste un bon nombre d’années d’expérience dans le secteur.

Même si ce dernier n’a pas de statut juridique, il doit respecter le code du commerce et les règles applicables aux commerçants. Il est donc essentiel d’avoir une carte professionnelle pour pouvoir exercer cette activité. En effet, seuls ceux qui possèdent cette carte peuvent prendre part à des opérations de vente. Ainsi, si vous êtes un particulier, vous ne pouvez pas intervenir en tant qu’intermédiaire pour une vente immobilière. Si jamais cela arrivait, vous seriez répréhensible et sanctionné. Vous pouvez risquer une peine d’emprisonnement de 6 mois et une amende de 7 500 euros.

Exercer le métier d’apporteur d’affaires en immobilier

Ce dernier est donc soumis au code du commerce qui régit un bon nombre de règlementations applicables aux commerçants. Pour cela, il faut donc créer son entreprise.

Créer une entreprise

Il a le droit de créer une micro-entreprise. C’est une option qui convient bien lorsque vous démarrez votre activité. Pour cela, au même titre qu’un commerçant, il faut tenir un cahier des recettes, avec un compte bancaire pour l’entreprise. Vous ne pouvez pas mêler votre compte bancaire avec celui de votre entreprise. Les charges fiscales de celle-ci seront fixées au prorata du chiffre d’affaires annuel.

La société

Une autre option possible est la création d’une société. Cette forme peut être aussi une solution. Il peut s’agir d’une SAS ou d’une SASU, qui se différencie de la première par son caractère unipersonnel. Pour cela, il devra y avoir un objet social à la société, mais également des clauses et règles d’organisations. Et ce, même s’il s’agit uniquement d’une seule personne dans la société.

Les obligations de ce professionnel

On peut retrouver ce type de professionnel dans de grandes villes comme Paris, où généralement la vente de biens est plus conséquente et la demande également. Le rôle de ce marchand est très important, c’est pourquoi il doit veiller à prendre certaines précautions. Ce commercial doit mettre certaines règles s’il veut toucher sa commission. Il doit éditer un contrat spécifique à son activité. Il devra mentionner l’étendue de son intervention. Ce contrat doit également citer les deux parties, l’apport qu’il doit percevoir, etc. En bref, tout ce qui va permettre de clarifier son intervention.

Article similaire