Financer

Peut-on devenir propriétaire sans apport ?

Pour de nombreuses personnes, devenir propriétaire est le rêve de toute une vie et le réaliser est un véritable défi. Mais pour y parvenir, il est très rare de disposer soi-même des fonds nécessaires à l’achat ou à la construction d’une maison ou d’un appartement. Contracter un emprunt s’avère alors être une option de choix. Malheureusement, il existe un certain nombre de conditions à remplir pour être éligible à un emprunt ; du moins généralement. Parmi ces conditions, disposer d’un apport personnel est un élément important. Mais tout le monde ne dispose pas de cet apport et se retrouve face à une question cruciale : peut-on devenir propriétaire sans apport ? Il est possible de répondre oui à cette question et il est important de comprendre comment.

Ce qu’il faut savoir sur l’apport personnel

Lorsqu’on fait une demande de prêt, on veut généralement avoir l’intégralité de la somme qui couvrira l’achat. Pour certains, le montant des frais de notaire et celui de la construction font également partie du montant demandé. L’apport personnel représente 10 à 20 % du montant total demandé auprès de l’organisme prêteur. Cet apport peut être issu de l’épargne du candidat à l’emprunt, d’un héritage qu’il aurait reçu, d’une vente qu’il aurait effectuée, etc. Cette somme sert généralement à financer les frais afférents à l’acquisition et à d’autres formalités du même ordre. Il permet à la banque ou l’organisme financier d’avoir une garantie de la solvabilité du prêteur. Il est un grand atout pour le demandeur du prêt et facilite l’accession au prêt demandé. Ainsi, lorsque l’on n’a pas d’apport, les chances de contracter un emprunt sont diminuées, mais elles subsistent.

Lire également : Maison container : avis et conseils de construction

Les atouts à avoir lorsque l’on demande un prêt sans apport

De nombreux organismes financiers offrent désormais la possibilité de contracter un crédit immobilier sans apport. Cependant, ces organismes font de nombreuses vérifications avant d’accorder le prêt. Il est donc important de mettre toutes les chances de son côté pour que les informations récoltées par la banque favorisent l’obtention de leur accord. Il faut dans un premier temps, bien préparer son dossier de prêt. Un dossier impeccable avec toutes les pièces indispensables est un facteur non négligeable pour l’obtention d’un prêt.

A découvrir également : Trouver un bien immobilier locatif rentable

Avant de faire une demande, le candidat doit assainir ses comptes. Si celui-ci a eu des problèmes de paiement ou de découvert au cours des 3 ou 6 mois précédents sa demande, cela ne joue pas en sa faveur. Il serait donc préférable d’attendre avant de faire une demande. Avoir un Contrat à Durée indéterminée (CDI) est également un gros avantage. De plus, si le candidat est jeune et est entré dans la vie active depuis peu, il a de grandes chances d’obtenir gain de cause.

Pour les organismes financiers en effet, un candidat jeune avec un CDI est un candidat à fort potentiel. Celui-ci est appelé à évoluer dans son travail et ses revenus sont appelés à augmenter. Par ailleurs, un CDI signifie l’existence de revenus réguliers à long terme pouvant permettre le remboursement du crédit. Il faut également que le candidat ait un niveau d’endettement inférieur à 30 % et qu’il soit capable de faire des économies. De plus, s’il est en couple ou pacsé, faire la demande à deux constituera un avantage supplémentaire. Il doit également bien définir son projet immobilier et avoir un bon programme financier. Les simulateurs pourront l’aider dans ce sens.

Bien choisir l’établissement emprunteur et se faire assister

S’il est possible d’avoir un prêt sans apport pour devenir propriétaire, il faut savoir que tous les établissements financiers n’offrent pas cet avantage. Ainsi, il est conseillé de se rapprocher d’un autre organisme financier, si l’on a essuyé un refus auprès d’un autre. Par ailleurs, l’offre et la probabilité d’obtenir l’accord de prêt sont meilleures auprès des organismes spécialisés. Plutôt que de se rapprocher d’une banque générale, faire appel à une banque spécialisée dans l’immobilier est une option plus judicieuse.

La recherche d’un organisme financier avec une offre avantageuse peut s’avérer fastidieuse et provoquer du découragement avant même un refus de la banque. Pour éviter cette situation, faire appel à un courtier s’avère une bonne solution. Celui-ci pourra offrir son savoir-faire et son expérience. Il sera en mesure d’aider le demandeur à bien établir son dossier et lui dira quels sont les organismes financiers susceptibles de satisfaire sa demande. Par ailleurs, il pourra mettre en avant les forces du candidat et défendre son projet avec les arguments appropriés. Mais il faut que le courtier choisi soit habilité à servir d’intermédiaire.

Les bons comportements à avoir pour obtenir gain de cause

Pour pouvoir bénéficier d’un agrément de l’organisme financier pour un emprunt financier sans apport, le dossier du candidat ne doit avoir aucune zone d’ombre. Le candidat doit faire preuve de franchise et d’honnêteté. S’il y a des explications que l’organisme veut avoir, le candidat doit les lui fournir et répondre aux questions simplement. Par ailleurs, si la banque demande des documents supplémentaires, le candidat doit les lui fournir rapidement. S’il ne le fait pas et que la banque le relance, celle-ci peut considérer qu’il a quelque chose à cacher ou que le projet ne lui tient pas vraiment à cœur.

Profiter des aides pour devenir propriétaire sans apport

De nombreuses aides de l’Etat ou autres crédits sont considérés comme des apports et sont cumulables. Au nombre de celles-ci on dénombre le PTZ+, le prêt conventionné, le prêt d’accession sociale, et le prêt action logement.

Le PTZ+ et l’emprunt sans apport

Le PTZ+ (Prêt à taux zéro renforcé) est un prêt octroyé par l’État pour aider les foyers avec peu de revenus à acquérir un bien immobilier. Pour bénéficier de ce prêt, il faut que le logement soit neuf. Celui-ci peut être un local ancien que l’on transformera en logement, ou qui respect la réglementation thermique 2012 ou le label BBC 2005. Par ailleurs, le montant du prêt dépend du revenu du ménage, de la localisation géographique du bien et du nombre de personnes dans le ménage. De plus, il ne couvre qu’une partie des dépenses à engager pour l’achat du bien. Ce prêt peut être considéré comme un apport et faciliter l’emprunt.

Le prêt conventionné pour devenir propriétaire sans apport

Le prêt conventionné, bien qu’accordé par un organisme financier est conventionné par l’État et permet d’acquérir un bien immobilier neuf ou en construction. Il peut également être utilisé pour financer des travaux de rénovation, pour acquérir un logement ancien, ou régler les frais de notaire. Aucune condition de ressource ne s’applique à ce prêt, mais le logement acquis doit servir de résidence principale. Il peut couvrir l’ensemble des frais relatif au projet immobilier.

Le prêt d’accession sociale pour faciliter l’emprunt sans apport

Le prêt d’accession sociale est semblable au prêt conventionné. Cependant, celui-ci permet des exonérations d’impôt, une réduction des frais de notaire et présente un taux d’intérêt faible. En outre, il est accordé en fonction du revenu, de la zone géographique, et du nombre de personnes présentes dans le ménage.

Devenir propriétaire sans apport : pensez au prêt action logement

Le prêt action logement est accordé aux salariés par leur employeur. Il peut couvrir environ 30 % du prix du bien immobilier et son taux est très bas.

Il est également possible de bénéficier d’un emprunt sans apport avec la garantie participative ou le dispositif Pinel.

Bien que les banques préfèrent accorder un prêt aux personnes pouvant fournir un apport, il est possible de devenir propriétaire sans apport. Les informations fournies ci-dessus fournissent toutes les ressources nécessaires pour en bénéficier.