Louer

LMNP : Guide sur la location meublée non professionnelle

L’immobilier est depuis quelques années l’eldorado des épargnants. En effet, c’est un secteur qui ne souffre pas de la crise et est toujours intéressant. Avez-vous déjà envisagé la Location Meublée Non Professionnelle ? Vous avez besoin de plus d’informations avant de vous lancer ? Découvrez dans cet article un guide sur la LMNP.

Les conditions dans la location meublée non professionnelle

La location meublée non professionnelle ou LMNP dans le jargon est un statut ouvert aux particuliers qui souhaiteraient investir dans un bien destiné à la location sans avoir à créer une société. Vous pouvez en déduire que les personnes morales ne sont pas admises en LMNP.

A voir aussi : Quels sont les avantages de la location accession à la propriété ?

Eh oui, c’est un type d’investissement avantageux non seulement en termes de démarches administratives mais aussi en termes de fiscalité LMNP. La condition principale est d’être propriétaire du bien et que celui-ci dispose de toutes les caractéristiques nécessaires pour être habitables en l’état. En outre, si plus tard, vous souhaitez récupérer votre bien pour en jouir en tant qu’habitation, vous pourrez le faire.

Ainsi en LMNP, vous pouvez ainsi garder votre statut de salarié si vous l’êtes, tout en devenant loueur en meublé non professionnel si cette activité vous rapporte moins de 23 000 € par an ou si les revenus que la location vous rapporte moins que vos autres activités. Par contre, attention, si la location meublée constitue votre principale source de revenus, le statut LMNP n’est pas adapté, il faudra adopter le statut de loueur en meublé professionnel (LMP).

A découvrir également : Comment choisir son espace de coworking Paris 11?

La fiscalité de la gestion meublée

Le premier argument en faveur du statut de loueur en meublé non professionnel est l’aspect fiscal. En effet, vous avez la possibilité de choisir entre le régime Micro-BIC et le régime du réel simplifié. Le régime Micro-BIC vous permet de déduire 50% de vos revenus locatifs en tant que charge. Par contre, si vous souhaitez amortir votre bien ou que vos charges sont supérieures à cette proportion, il est plus avantageux d’opter pour le régime du réel.

En effet, grâce à ce régime, vous pouvez déduire de vos revenus locatifs certaines charges comme l’amortissement LMNP qui est calculé sur la valeur d’achat du bien. La conséquence directe de cette déduction sera la diminution de l’impôt à payer. Mais pas que ! Grâce à ce dispositif bien connu en comptabilité, cette opération pourra aussi vous rapporter en plus-value lors de la revente du bien. D’ailleurs, le statut de LMNP est connu comme étant un dispositif fiscal pour inciter les investisseurs à se lancer dans l’immobilier.

La gestion en location meublée non professionnelle

La gestion en location meublée non professionnelle suit quelques règles notamment en ce qui concerne le contrat de bail, la révision des loyers, le dépôt de garantie… Mais ce sont les règles habituelles en termes de location.

Par exemple, si le dépôt de garantie n’est pas obligatoire en LMNP, il permet de vous protéger d’une éventuelle défaillance des locataires : dégradation du bien, impayés… Il est recommandé de faire rédiger votre contrat de bail par un professionnel pour éviter toute fausse interprétation mais aussi de passer par une résidence services si vous n’avez pas le temps de vous occuper de la gestion.

Article similaire