Immo

Estimation d’un bien immobilier : comment s’y prendre soi-même en 6 points ?

Dans un processus de vente de votre maison ou appartement, une estimation doit être faite pour fixer judicieusement le prix de vente. Cependant, la cession n’est pas le seul motif pour lequel une évaluation du prix d’un immeuble peut être nécessaire. Son utilité se manifeste également dans les cas de divorce, rachat de crédit ou autres procédures liées à la fiscalité. Quoi qu’il en soit, l’estimation est généralement réalisée par un professionnel. Vous pourriez aussi la faire vous-même, à condition de respecter quelques règles. Les voici.

1. Faire preuve d’honnêteté

Ce n’est pas parce que vous réalisez vous-même l’estimation de votre bien immobilier qu’il faudra être fourbe. Évitez à tout prix de cacher les différents vices cachés que pourrait présenter l’appartement ou la maison. Les chances sont assez grandes que les potentiels acquéreurs finissent par les découvrir dans le processus d’achat. Il vaut mieux éviter de salir votre réputation, en jouant plutôt la carte de la franchise. Quelle forme d’estimation devriez-vous choisir en fonction de l’état de votre bien ?

A découvrir également : Quelles sont les raisons de choisir la vente en réméré ?

L’estimation doit être faite à la hausse, si le futur acquéreur n’a pas besoin de rénover le bien après son acquisition. Dans le cas contraire, la valeur sera réduite si des travaux sont nécessaires après la cession. Pensez aussi à vous renseigner à propos des prix m2 maison La Rochelle pour ne pas être en déphasage avec les pratiques du marché.

2. Évaluer précisément le coût de la rénovation


En cas de nécessité de faire réaliser des travaux de rénovation après la vente, ils doivent absolument être évalués. Leur montant pourra également être communiqué au futur acquéreur, si vous ne comptez pas les réaliser avant la vente. Évidemment, cela signifie que ce montant ne doit pas être intégré au prix de vente de votre bien immobilier. Toutefois, les spécialistes de l’immobilier recommandent de rénover votre bien avant de le vendre. Cela vous permettra notamment d’accroître sa valeur, et d’exploiter tout son potentiel.

A voir aussi : Faire construire à Cholet : les étapes essentielles à suivre

3. Ne pas considérer le prix d’achat du bien immobilier

Pour une cession efficace de votre bien immobilier, il est inutile de vous focaliser sur le prix auquel vous l’aviez acquis. Comme vous le verrez sur https://larochelleestimation.fr, les prix sur le marché sont en constante évolution. Vous avez très peu de chances de pouvoir revendre ce bien au prix auquel vous l’aviez acheté. Au contraire, ce montant est susceptible d’augmenter en fonction de l’estimation qui en sera faite.

Mieux, vous pourriez booster vos chances de vendre le bien au meilleur prix en faisant réaliser des travaux de rénovation. Ces derniers permettront de réparer les potentielles détériorations qui auraient pu être causées par :

  • Le temps ;
  • Les intempéries.

4. Évitez d’être émotionnel dans l’estimation du prix de vente


Lorsque vous réalisez l’évaluation de votre bien immobilier, évitez d’être sous l’influence des émotions. Au contraire, vous devez faire preuve de détachement bien que ce soit un logement que vous affectionnez. La vente ne sera pas basée sur des critères affectifs ou subjectifs propres à vous. L’acheteur est plutôt à la recherche d’un bien immobilier qui correspond à certains critères. Un prix trop élevé risque de ne pas l’intéresser, et cela peut décourager de nombreux potentiels acheteurs.

Évitez donc à tout prix de tomber dans une surestimation en vous basant sur des critères purement subjectifs.

5. Définir une marge pour négocier

Quel que soit le prix qui sera fixé pour votre bien immobilier, il est probable que l’acheteur tente de le négocier. C’est tout à fait normal, et vous devez prendre de l’avance en ce qui le concerne. Prévoir une marge pour la négociation donnera l’impression que le prix a baissé, ce qui accroît l’attractivité du bien. Gardez aussi en tête que la vente pourrait ne pas être effectuée rapidement. Lorsque les mois passent et que la cession n’est toujours pas faite, une réévaluation doit être effectuée pour s’actualiser avec le marché.

6. Enquêter à propos des tendances du marché


Une estimation de votre bien immobilier ne doit pas être réalisée au hasard. Au contraire, vous devrez prendre en compte les pratiques du marché actuel. Vous risquez de ne jamais conclure la vente au prix que vous espérez, en n’ayant pas la bonne attitude. Épluchez donc les annonces immobilières pour prendre connaissance des fourchettes des biens à proximité de vous. Évidemment, les comparaisons doivent être faites en considérant les emplacements et les surfaces. Cela vous permettra notamment de fixer le juste prix pour être en accord avec les tendances des biens disponibles sur le marché.

Article similaire