Immo

Comment pouvons-nous améliorer l’impact négatif de la construction immobilière sur l’environnement ?

Aujourd’hui, il ne fait plus aucun doute que la construction immobilière dans sa forme actuelle a un impact négatif sur notre environnement.

Bien qu’elle fasse l’objet de lois visant à la rendre plus « écologique », cette filière continue de polluer… A ce stade, la question qui se pose est : comment concilier entre l’immobilier qui est un secteur vital et l’environnement ? Sans plus attendre, voici quelques éléments de réponse.

A voir aussi : Pourquoi confier son projet de construction à un constructeur de maison individuelle ?

Pourquoi la construction a-t-elle un impact environnemental aussi négatif ?

Parmi les raisons qui font que la construction a un tel impact négatif sur la nature, on peut citer :

Changement climatique :

Les processus de construction, la fabrication des matériaux et la conception jouent tous un rôle clé dans le changement climatique.

A lire en complément : Comment fonctionne une estimation immobilière en ligne ?

Avant même que les travaux ne commencent sur le site, des matériaux tels que l’acier et le plastique (à quant le bioplastique ?) ont subi un processus de fabrication qui repose sur l’industrie des combustibles fossiles, un secteur qui a suscité des préoccupations environnementales en raison de sa contribution très néfaste aux émissions de CO2.

Pollution atmosphérique :

Un autre élément à prendre en considération est la participation active de la construction à la pollution atmosphérique nocive, qui provient des équipements diesel utilisés sur le site (groupes électrogènes quand il n’y a pas de compteur de chantier ou machines : grues, bulldozers, engins de terrassement, camions de livraison de matériel…).

Ces machines peuvent avoir une durée de vie conséquente (elles sont conçues pour endurer des conditions de travail très dures) ce qui signifie qu’elles ne sont pas régulièrement changées pour des modèles plus économes en énergie, et ne sont pas soumises aux mêmes normes d’émissions que les véhicules particuliers.

La mauvaise qualité de l’air, due aux émissions de diesel, est à l’origine d’une série d’affections respiratoires différentes.

Que peut faire le secteur pour s’améliorer ?

La durabilité est essentielle pour améliorer et réduire les effets néfastes de la construction sur l’environnement. L’adoption de méthodologies de construction durable est cruciale pour trouver l’équilibre entre le coût du capital et la valeur des actifs à long terme.

La conception des bâtiments joue un rôle clé dans la biodiversité, où il faut veiller à créer des espaces qui favorisent un environnement sain et ergonomique, qui soient économiquement viables et respectueux des écosystèmes environnants.

Soyons conscients que ce changement ne peut pas se produire du jour au lendemain. Malgré cela, le secteur met en œuvre de nombreuses modifications de procédure pour atténuer ses effets sur l’environnement.

Dans certains pays, de nombreuses normes de construction écologique prévoient désormais une analyse du site pour s’assurer que les cours d’eau et les habitats sauvages vulnérables ne seront pas dangereusement touchés.

Il existe également des procédures de conception, d’installation et d’entretien pour améliorer les contrôles de l’érosion et des sédiments et assurer la stabilisation des sols afin de réduire les impacts de la pollution de l’eau.

En France, il existe désormais des lois qui interdisent la location de logements aux faibles performances énergétiques. De même, la rénovation énergétique est fortement soutenue d’un point de vue fiscal.

Les organismes de logements sociaux tels que AB Habitat mettent aussi en œuvre des actions visant à rendre les logements sociaux plus « écologiques ».

Les grands promoteurs s’y mettent aussi puisque c’est pour eux un argument de vente supplémentaire. Espérons que, rapidement, ce soit toute la filière qui devienne le plus éco reponsable possible.

Article similaire