Immo

Comment calculer la rentabilité d’un appartement ?

L’investissement locatif semble être la solution la plus sûre pour échapper aux fluctuations répétitives des marchés boursiers. Vous envisagez d’acquérir un appartement qui servira de logement ? Si tel est le cas, il vous faut déterminer vos potentiels revenus pour bien en planifier la gestion. Découvrez toutes les variables qui entrent dans le calcul de la rentabilité d’un appartement et comment s’y prendre pour le faire.

Calcul de la rentabilité d’un appartement

Il existe une formule standard à partir de laquelle vous pouvez avoir une idée des revenus générés par l’appartement mis en location. Elle prend en compte le montant de l’immobilier à l’achat et la somme à fixer pour le loyer mensuel. La formule vous permet d’évaluer la rentabilité sur une période de douze mois. Concrètement, il faut multiplier par douze le loyer mensuel que vous diviserez par la somme d’acquisition de l’appartement. Pour avoir un taux fixe, vous devez éventuellement multiplier le résultat par 100. 

Lire également : Comment obtenir une attestation de refus de prêt immobilier ?

À titre d’exemple, pour un appartement qui a coûté 70 000 euros à l’achat et dont le loyer mensuel prévu est de 2000 euros, vous poserez : (12 x 2000/70 000) x 100. Toutefois, il ne s’agit là que d’un aspect de la rentabilité, car le calcul n’inclut pas les diverses charges auxquelles vous ferez face quand vous deviendrez propriétaire. C’est d’ailleurs pour cela que la formule est désignée par : méthode de calcul de la rentabilité brute d’un logement. En effet, il existe deux types de profits en investissement locatif : le profit brut ci-dessus présenté et le profit réel.

Calcul de la rentabilité réelle d’un appartement

rentabilité appartement

A lire en complément : Envisagez la construction d'une maison individuelle à moindre coût

La rentabilité réelle ou rentabilité nette d’un appartement correspond à la valeur exacte des profits générés par le logement lorsque toutes les charges sont appliquées. Elle prend néanmoins en compte les concepts de base notamment le coût à l’achat et le loyer mensuel fixé. Qu’il s’agisse d’un logement bâti ou acheté, les charges qui s’appliquent sont toutes aussi nombreuses.

Évaluation des charges administratives

Les obligations administratives sur un logement sont multiples. Pour les appartements fraîchement bâtis et misent en location, les taxes foncières s’appliquent et doivent inéluctablement être payées par le propriétaire dans le délai fixé. Faute de quoi, elles seront majorées de 10 %. Aussi, il faudra évaluer les frais de gestion locative de même que les diverses assurances (assurance du logement loué, assurance contre les loyers impayés…). Enfin, pour un bien acquis avec un crédit immobilier, le propriétaire devra payer les intérêts sur une certaine période avant de finaliser le remboursement.

Évaluation des charges secondaires

Pour les appartements achetés dans un état nécessitant des réhabilitations, le propriétaire doit appliquer ces charges lors du calcul de rentabilité. Par ailleurs, les frais d’entretien général sont également des dépenses à inclure dans la détermination de la rentabilité d’un appartement locatif. Par conséquent, le taux de rentabilité nette est logiquement moins important que le taux brut.

En résumé, le calcul du profit généré par un appartement loué se fait de deux façons : avec et sans les charges. Pour avoir une idée précise de la rentabilité réelle, il faut nécessairement inclure les diverses taxes dans le calcul et l’adapter à une période d’un an.

Article similaire

Show Buttons
Hide Buttons