Actu

Zoom sur les frais de notaire

Lorsque vous réalisez un achat immobilier, il est nécessaire de connaître les détails de tous les frais dont vous devez vous acquitter. De cette manière, vous serez informé par rapport aux frais de notaire et honoraires de négociation afin de mettre en place un plan de subventionnement.

Qu’est-ce que les frais de notaire ?

Aussi appelé frais d’acquisition, les frais de notaire sont des sommes réglementées dont le règlement revient à l’acheteur. Ils équivalent à un taux au prix du bien immobilier et servent à régler plusieurs démarches inhérentes à l’achat d’un bien immobilier.

Lire également : Interphone : pourquoi et comment l’acheter ?

Ainsi, que vous achetiez un bien immobilier neuf ou ancien, vous devez toujours vous acquitter des frais de notaire étant donné que l’achat est assujetti aux frais d’acte. Les frais de notaire sont constitués des impôts et taxes, des frais de débours et des émoluments du notaire. Les impôts et taxes constituent la majeure partie des frais de notaire en fonction de la valeur des droits d’enregistrement et de la taxe de publicité foncière. Il est nécessaire de noter que les frais de notaire pour un achat immobilier neuf et un achat immobilier ancien diffèrent. De ce fait, il est nécessaire de réaliser une estimation frais de notaire.

A lire aussi : Trouvez la piscine qu'il vous faut

Qu’est-ce qui compose les frais de notaire ?

Les frais de notaire sont composés de plusieurs éléments, notamment les droits de mutation, qui représentent la majeure partie des frais de notaire. Il y a également la rétribution du notaire, les émoluments de formalités et frais divers ainsi que la contribution de sécurité immobilière.

Les frais de notaire dans le neuf

Il est nécessaire d’apprendre le calcul des frais de notaire dans le neuf. Pour commencer, il faut savoir que ces frais représentent entre 2 et 3 % du prix d’achat total si c’est entre 7 et 8 % pour l’achat d’un bien immobilier ancien. Pour l’achat en VEFA, les frais de notaires sont encore moins élevés étant donné qu’ils représentent moins de 3 %.

Lorsque le notaire vous indique les frais d’acte, cela représente une provision sur frais, autrement dit les frais qu’il vous indique peuvent être revus à la hausse ou à la baisse. Ainsi, lorsque les frais sont annoncés, vous pouvez utiliser le barème national ou faire une pré-taxe de l’acte afin de se rapprocher des coûts réels. Une fois que l’acte revient du service de publicité foncière, le compte doit être soldé. Notez que dans le cas d’un non-paiement des frais, le notaire peut exercer son droit de refus d’instrumenter.

Article similaire