Immo

Retraite: comment gérer son emprunt immobilier ?

Une fois à la retraite, la situation des travailleurs change considérablement. Une baisse de revenus et une santé qui se détériore de jour en jour. Si vous avez un emprunt immobilier, vous vous devez de bien le gérer pour votre propre épanouissement.

Les particularités du crédit immobilier à la retraite

La loi n’a prévu aucun âge auquel il devenait impossible pour un individu de souscrire à un crédit immobilier. Mais, il est recommandé que le remboursement prenne fin au plus à vos 85 ans. Mais, dans certaines conditions très rares, la banque autorise le remboursement jusqu’à 90 ans. Généralement, après 65 ans, les banques hésitent à accorder de près. Le revenu de l’emprunteur ayant baissé dès son passage à la retraite, il est assez difficile d’appliquer un taux de remboursement adéquat. Le plus inquiétant est l’état de santé et l’âge du client.

A découvrir également : L'immobilier neuf : un investissement rentable pour le futur

Les types de prêts immobiliers à la retraite

Les séniors n’ont pas accès aux mêmes conditions de prêt que les jeunes. Toutefois, ils peuvent toujours opter pour un prêt amortissable classique. Ce type de prêt est rattaché à un contrat d’assurance-vie et un nantissement est souvent imposé. Un retraité peut également opter pour un prêt hypothécaire. L’hypothèque fait partie des garanties que la banque apprécie particulièrement. C’est une option envisageable si vous avez un patrimoine immobilier conséquent. La dernière solution est le prêt viager hypothécaire. Le bien dont dispose l’emprunteur est mis en garantie et le remboursement est programmé jusqu’au décès de ce dernier.

Les solutions pour un prêt immobilier à la retraite

Il faut premièrement penser à la réduction du coût du crédit. Ceci revient à dire qu’il faut diminuer le coût global du TAEG et celui de l’emprunt. À ce niveau, vous pouvez profiter de la concurrence, diminuer la durée de l’emprunt ou augmenter votre apport personnel. La réduction de la durée permet de raccourcir le temps de remboursement et de bénéficier d’un taux d’intérêt plus bas. Une autre solution est de choisir une excellente assurance. Des garanties sont généralement obligatoires pour avoir un prêt. Il s’agit entre autres de la garantie décès, la garantie invalidité physique ou mentale (PTIA) et la garantie invalidité permanente et partielle (IPP). Mais, une fois que vous êtes à la retraite, vous pouvez vous passer de plusieurs d’entre elles comme la garantie perte d’emplois. En supprimant les garanties inutiles, vous réduirez le coût de l’assurance.

A voir aussi : Quelles sont les meilleures villes pour investir dans l'immobilier ?

La dernière solution, qui semble d’ailleurs la plus judicieuse est de faire appel à un courtier de crédit immobilier. Ce dernier saura vous accompagner depuis la demande de prêt jusqu’à sa gestion. Il vous donnera des conseils pratiques pour réduire le coût de l’emprunt et pour faire un bon investissement.

Le rachat de crédit pour la réduction des mensualités

Si vous avez plusieurs crédits en cours qui vous empêchent de vivre décemment avec votre pension, pensez au rachat de crédit. Il s’agit de regrouper tous vos crédits (y compris le prêt immobilier) en un seul. L’opération permet de réduire les mensualités et de bien gérer votre compte bancaire. Par contre, la durée de remboursement et le taux d’intérêt augmentent.

L’investissement locatif

Si vous avez assez d’argent, il serait bien de penser à un investissement locatif. Ce type d’investissement vous permettra d’avoir un surplus de revenus, ce qui améliorera considérablement votre niveau de vie et vous facilitera le paiement des mensualités.

Article similaire