Immo

Quelles sont les différences entre les rendements des SCPI ?

L’acquisition d’un bien immobilier est un objectif primordial. Il n’existe d’ailleurs que deux types d’investissements possibles. On peut soit acheter directement un bien immobilier pour ensuite le louer, soit acheter des actions d’une société (SCPI). Cette dernière se charge alors de procéder à plusieurs investissements pour rentabiliser les capitaux. Depuis près de 50 ans, la SCPI existe sous deux formes distinctes. Quels sont les éléments qui les différencient ? Réponses dans cet article.

SCPI : ce qu’il faut savoir

La plupart des SCPI regroupent des bâtiments loués à des entreprises qui, en retour, doivent payer un loyer. Commerces, bureaux, plateformes logistiques, locaux d’activités, entrepôts sont, entre autres, les bâtiments loués par les SCPI aux entreprises. Avec les nombreux avantages qu’offre l’immobilier d’entreprise en France, il est plus aisé de réussir dans ce domaine grâce aux SCPI. En effet, les SCPI ou Sociétés Civile de Placement Immobiliers, permettent de faire des investissements très rentables sur le long terme. L’avantage particulier est qu’on n’a plus besoin de se soucier des placements à effectuer pour rentabiliser un investissement. Il suffit d’acheter les parts d’une société qui se charge ensuite de gérer ces actifs et de les placer dans plusieurs locaux.

A lire aussi : Rentier immobilier : qui paie l'état hypothécaire ?

Pour faire simple, il faut retenir que les fonds placés dans une SCPI sont investis dans plusieurs immeubles mis en locations. Avec ce seul investissement, on peut alors générer des bénéfices sur le long terme, tant que les différents locataires paient leur loyer. Par exemple, à la date du 31 décembre 2021, SCPI Accimmo Pierre détenait plus de 78 immeubles en location et plus de 200 locataires. Par conséquent, cette répartition lui a permis d’optimiser sa gestion des risques du marché immobilier. Quelles sont alors les différences notables entre les rendements des SCPI ?

Investir dans une SCPI nos conseils

A voir aussi : Les moyens les plus faciles de vendre son bien immobilier

Les différences entre les rendements des SCPI

Les SCPI sont de deux natures : la SCPI de rendement et la SCPI fiscale. Dans le cas de la SCPI de rendement, le rendement annuel est très attractif. Sa rentabilité, de l’ordre de 4.18 % de moyenne en 2020, provient de la location du parc immobilier des SCPI. Parmi les actifs mis en location, on retrouve notamment des :

  • Bureaux ;
  • Commerces ;
  • Centres commerciaux ;
  • Murs de crèches ;
  • Murs de supermarchés urbains.

Grâce à la sécurisation des baux et le taux élevé d’occupation de ces différents locaux, la SCPI de rendement peut proposer des performances inégalées. Et ce, tout en mobilisant les fonds nécessaires pour assurer sa trésorerie.

La SCPI fiscale, quant à elle, propose des rendements locatifs en fonction de l’incitation fiscale sur lequel elle est basée. En effet, investir dans l’immobilier réhabilité ou l’immobilier neuf n’est pas vraiment rentable. Il n’est d’ailleurs pas possible d’espérer un investissement rentable au-delà de 3% avec la SCPI fiscale. Le prix élevé des actifs mis en location, que ce soit à la construction ou la réhabilitation, est un facteur pénalisant le rendement de cette SCPI fiscale. La différence majeure entre les rendements des SCPI réside donc dans les perspectives de rentabilité de chacune d’entre elles.

SCPI de rendement ou SCPI fiscale ?

Dans l’un ou l’autre des deux cas, les SCPI ont de nombreux avantages à offrir lorsqu’on désire investir dans l’immobilier. Néanmoins, il est recommandé de choisir la SCPI de rendement, car, comme son nom l’indique, elle permet de générer plus de profits. En effet, contrairement à la SCPI fiscale, le parc immobilier de la SCPI de rendement permet de générer plus de 50% de profits par an. Le rendement de la SCPI fiscale peut être considéré comme insuffisant (seulement 3% par an), surtout qu’il dépend d’un facteur important. Il faut nécessairement que l’élément sur lequel elle se base soit suffisamment rentable pour générer des bénéfices importants.

De plus, lorsqu’un acheteur dispose des parts d’une SCPI fiscale, il ne peut se permettre de les transférer. Il n’y a donc pas de possibilité de vendre ses actions avant le délai d’expiration prévu à cet effet. Si une SCPI fiscale est acquise au cours d’une année X, il faudra alors attendre entre 10 et 15 ans pour en tirer profit. Il y a donc plus d’avantages à investir dans une SCPI de rendement plutôt que dans une SCPI fiscale.

Article similaire