Conseils

Comment vendre sa maison sans passer par une agence immobilière ?

Vous vivez depuis longtemps dans une maison que vous avez envie de vendre pour intégrer une autre plus belle et plus spacieuse. Plusieurs autres raisons peuvent vous pousser à vendre votre maison, mais dans tous les cas, vous avez deux options. Vous pouvez la vendre sans faire recours à une agence immobilière, ou plutôt confier la vente à une agence. Pour économiser votre argent, la vente sans agence est la meilleure solution même si cela demande quelques démarches administratives.

Les pièces indispensables pour la vente d’une maison

Lire également : Calculer la TVA sur marge marchand de biens

La vente sans agence est une méthode plus économique et plus rentable, car vous n’aurez pas à payer de commissions à une agence immobilière. Pour que la vente soit effective, il faut réunir toutes vos pièces et celles de la maison. Vous pouvez demander en quelques clics votre acte de naissance et autres documents sur le site formalite-acte-de-naissance.org. Aussi, le règlement de copropriété ou l’acte de propriété, les relevés de charges et le carnet d’entretien sont des documents très importants à prévoir.

Écrire et publier une annonce de vente de votre maison

Après cette ultime étape de préparation et de vérification des documents de votre maison, vous pouvez maintenant passer à la publication d’une annonce de vente. Elle doit préciser toutes les caractéristiques de votre maison notamment le nombre de pièces, la superficie, le type de chauffage, la présence de mobiliers ou non, etc. L’ajout de quelques photos du balcon et de la véranda sur votre annonce en ligne attirera certainement de potentiels acheteurs. N’oubliez surtout pas d’actualiser régulièrement votre annonce pour la placer en top position.

A découvrir également : Les pièges à éviter pour l’achat d’une maison ancienne

Déterminer et fixer le prix de vente de votre bien immobilier

Pour réussir à trouver le juste prix de vente de votre maison, quelques étapes préalables sont nécessaires. Vous devez :

  • Consulter les annonces de vente de bien immobilier dans votre quartier de résidence pour des maisons ayant les mêmes caractéristiques que la vôtre ;
  • Adapter le prix que vous aurez trouvé à l’état de votre bien (neuf ou ancien) et de sa situation géographique (quartier bruyant, renommé, calme…)

Une autre solution plus crédible est de demander conseil à un notaire. Grâce à ses compétences en la matière, il pourra vous aider à trouver le juste prix de vente de votre bien immobilier.

Préparer et organiser les visites

Avant toutes les visites, veillez à ce que votre demeure soit bien rangée et nickel. Lors des visites, insistez courtoisement sur les atouts majeurs de votre maison et n’hésitez pas à faire quelques démonstrations. Mais, attention à ne pas en faire trop sinon le potentiel acquéreur aura l’impression d’une personne malhonnête prête à tout pour vendre son bien. Pour rassurer et gagner la confiance du visiteur, faites-lui part aussi des aspects négatifs de votre maison.

Montrer les documents demandés par le visiteur

Comme il a été déjà mentionné ci-dessus, certains documents sont indispensables à la vente d’une maison. Au cours d’une visite de votre maison, le visiteur sera beaucoup plus persuadé de la crédibilité de votre bien quand vous lui aurez montré les pièces de la propriété, les relevés de charge et le carnet d’entretien. Tous les documents de diagnostics techniques sont donc nécessaires, surtout celui du diagnostic énergétique. Toutes les informations sur votre maison doivent être fournies à l’acheteur potentiel au risque de voir la vente annulée ou l’acheteur obtenir une réduction de prix.

Rédiger le compromis de vente

Même si ce n’est pas une obligation juridique, il serait mieux de faire recours à un notaire pour la rédaction de votre compromis de vente. Puisque c’est une vente entre particuliers, il revient au vendeur de s’acquitter de cette tâche. Sur la fiche du compromis de vente, il doit figurer :

  • L’identité et l’adresse complète du vendeur et de l’acheteur ;
  • La description précise et claire du bien immobilier ;
  • Le prix de vente du bien immobilier ;
  • La date prévue pour la vente définitive ;
  • La signature des deux parties contractantes.

Le compromis de vente est un engagement définitif entre le vendeur et l’acquéreur qui a une valeur juridique jusqu’au moment de la signature de l’acte de vente définitive. Alors, aucune des deux parties ne peut changer plus tard les termes du compromis de vente sauf en cas de fausses informations divulguées par le vendeur à l’acquéreur.

Signer définitivement l’acte de vente

C’est la dernière partie du processus de vente d’une maison entre particuliers. Il s’agit d’authentifier la vente de la maison devant une juridiction compétente, en occurrence, le notaire. Avant la rédaction de l’acte par le notaire, chacune des parties aura à fournir des informations et des documents.

Les pièces à fournir par le vendeur sont :

  • L’acte de propriété ou de copropriété si tel est le cas ;
  • Le plus récent avis d’imposition, de taxe foncière de même que la taxe d’habitation ;
  • Le permis de construire ;
  • Les autorisations de travaux ;
  • Le procès-verbal de l’assemblée générale de copropriété ;
  • Le dossier de diagnostic technique (le diagnostic de performance énergétique, le constat de risque d’exposition au plomb, l’état d’amiante, l’état de l’installation intérieure de l’électricité, l’état de l’installation intérieure du gaz, l’état des risques naturels et technologiques…).

Tous les autres documents de travaux ou de modifications effectués sur la maison sont aussi nécessaires. Dans le cas d’une vente en copropriété, vous pouvez être appelé à fournir d’autres documents.

Les pièces que l’acquéreur doit fournir sont :

  • Les justificatifs de l’identité (carte d’identité ou passeport, acte de naissance…), de votre situation familiale et d’adresse complète ;
  • La finalité du projet d’acquisition de la maison (travaux importants, transformation d’un logement en local professionnel…) ;
  • Les preuves de ses modes de financement (épargne, donation, héritage, prêt familial…).

Tous ces documents précités varient en fonction de la nature du bien immobilier à vendre et peuvent être obtenus facilement en ligne.